Espace Partenaires Pros

Vous êtes professionnel.le du médical, du paramédical ou du social ?
Vous devez vous demander comment vous pourriez avoir des partenaires comme des
Accompagnant.e. s Périnatal.e. s sans les connaître ?

Espace Partenaires Pros

Le suivi médical reste une priorité, les professionnels de santé intervenant au cœur de la grossesse et de l’accouchement.

Toutefois, les femmes et les hommes qui font famille s’interrogent et apprécient les conseils non médicaux tout au long de cette période de vie périnatale.

L’émergence de conférences sur des thématiques telles que l’accouchement autrement, l’accouchement respecté, grossesse et bien-être, la parentalité, le rapport sur les 1000 premiers jours, prouvent qu’il existe des besoins de prise en charge globale touchant tout à la fois la femme, l’homme, le couple et la famille.

Telle est la mission de l’Accompagnant.e Périnatal.e : Agir en complément des professionnels de santé et assurer la continuité entre tous les acteurs et les futurs parents.

Qu’est-ce qu’un.e Accompagnant.e. Périnatal.e ?

Parce qu’il ne suffit pas d’être parent ou d’avoir « envie d’accompagner », il est essentiel d’être formé.e pour prétendre apporter un soutien qualitatif, sans prosélytisme, respectueux, efficace.

L’Accompagnant.e. Périnatal.e connaît le cadre de son métier, ses limites, la nécessité de se faire connaître des professionnels de santé et du social de son secteur, de les rencontrer. Il/elle sait passer le relai dès que nécessaire.

L’Accompagnant.e Périnatal.e est un.e professionnel.le formé.e au CeFAP, qui a suivi et validé l’ensemble des étapes constituant le processus de formation :

  • Sélection préalable
  • Formation théorique de 245 heures
  • Rédaction d’un mémoire
  • Examens écrits et mise en situation devant un Jury collégial extérieur
  • Stage d’observation auprès d’une Sage-femme
  • Accompagnement périnatal de futurs parents volontaires (stage)

Le Code de Déontologie signé lors de la remise du diplôme rappelle les principes fondamentaux du métier :

  • Accompagner des accouchements uniquement en structure, hôpital ou clinique
  • Accompagner uniquement en complément d’un suivi médical
  • Respecter les professionnels de santé et autres acteurs du champ médical
  • Respecter les valeurs et choix des parents
  • Respecter les autres Accompagnant.e.s Périnatal.e.s
  • Assister à la Formation Continue annuelle : elle reprend les fondamentaux, permet d’approfondir certains sujets et d’aborder de nouveaux thèmes en lien avec la périnatalité (intervenants pluridisciplinaires)
Le rôle de l'Accompagnant.e Périnatal.e
Un rôle social préventif :
 
L’Accompagnant.e Périnatal.e intervient auprès de futurs ou jeunes parents (isolés ou en couple), qu’ils soient dans des situations sociales classiques, particulières ou difficiles, afin de faciliter l’élaboration de leur parentalité, de restaurer leur autonomie, et de favoriser un vécu positif de cette période particulière qui entoure l’arrivée d’un enfant. Par l’aspect fondamental que représente cet événement dans la vie d’une femme, d’un homme, d’un couple, d’une famille, le travail réalisé par l’Accompagnant.e Périnatal.e s’inscrit comme un travail social préventif. Ce professionnel de l’intervention sociale spécialisé en périnatalité construit son accompagnement à partir des demandes et des besoins des parents, qui sont exprimés directement ou qu’il/elle identifie grâce à ses outils d’écoute et d’étayage (techniques d’entretien, écoute active, congruence, etc.).

L’Accompagnant.e Périnatal.e exerce les fonctions suivantes :
  • présence / écoute / évaluation / orientation
  • information / accompagnement à la recherche de solutions
  • médiation / gestion de conflits
  • valorisation des compétences parentales
  • maintien et restauration de l’autonomie
  • accompagnement à la parentalité (grossesse ou adoption)
  • étayage des fonctions parentales
  • prévention de l’isolement, la dépression, l’épuisement, la maltraitance, la violence
  • soutien physique et moral

Les Accompagnant.e.s Périnatal.e.s travaillent en partenariat avec les autres travailleurs sociaux ainsi qu’avec les professionnels de la santé.

L’Accompagnant.e Périnatal.e accompagne les accouchements exclusivement en structure, hôpital ou clinique. Par ailleurs, il/elle ne peut accompagner un couple que lorsqu’il y a un suivi médical.

Les apports d’un.e Accompagnant.e. Périnatal.e
  • Permettre aux femmes de révéler leur compétence à porter un enfant, à le mettre au monde, à le materner.
  • Permettre aux hommes (ou compagnes) de révéler leur compétence à accompagner leur femme pendant la grossesse, pendant l'accouchement, et aussi à «paterner»
  • Respecter ces femmes, ces hommes, ces couples, par une écoute bienveillante et leur accorder une grande disponibilité.
  • Lutter contre la solitude des femmes et des couples dans cette période, atténuer la fatigue maternelle et ses conséquences
  • Proposer un soutien autant moral que physique qui leur permet de traverser cette période plus sereinement
  • Aider les femmes, les couples, à construire leur façon d’accueillir leur enfant
  • Déceler les moindres anomalies dans la relation mère – père – enfant – fratrie qui pourraient déboucher sur des perturbations relationnelles, pouvant détériorer les relations de couple et de famille
Complémentarité avec la sage-femme

La sage-femme appartient au médical, tout comme le médecin et le dentiste. Ses compétences sont bien plus larges que ce qui est connu du public, notamment de pouvoir suivre les femmes de la puberté à la ménopause (voire plus tard). Suivi gynécologique, suivi de grossesse, accouchement sont ses domaines, et le relai est passé au spécialiste (gynécologue, obstétricien) lorsque la patiente sort de la physiologie. Elles font aussi de la surveillance de grossesse pathologique, des IVG médicamenteuses, des prescriptions de contraception, des poses de stérilets.

Certaines se forment en plus, pour optimiser leur art, comme l’acupuncture, l’homéopathie, la sophrologie, l’allaitement maternel, le portage physiologique.

Lorsqu’elles parlent de leur métier, beaucoup regrettent de ne pas avoir davantage de temps pour l’accompagnement de leurs patientes.

En tout état de cause, l’Accompagnant.e. Périnatal.e ne pourra jamais se passer d’une sage-femme mais la sage-femme pourra se passer de l’Accompagnant.e. Périnatal.e. Il ne peut s’agir que d’un partenariat, un binôme, à la demande des parents, au bénéfice des parents.

Différence avec la doula

Le titre d’Accompagnant.e Périnatal.e a été créé par Vanina Caïtucoli, fondatrice du CeFAP.

Il est conféré aux professionnel.le.s diplômé.e.s du CeFAP, organisation officielle ayant élaboré une formation de qualité sur des champs de compétences précis, avec l’objectif principal de sécuriser les futurs parents et l’enfant.

Détenir des compétences en matière sociale est essentielle, car la femme enceinte est plus vulnérable en cette période particulière.

Quels professionnels se forment au CeFAP ?

D’autres personnes se forment à la périnatalité au CeFAP. Des professionnels comme vous ou qui sont probablement déjà vos partenaires, tels que:

  • Auxiliaire de puériculture
  • Infirmier.ière
  • Ostéopathe
  • Kinésithérapeute
  • Psychologue
  • Naturopathe
  • Educateur.trice de Jeunes Enfants
  • Directeur.trice de crèche
  • Educateur.trice spécialisé(e)
  • Autres

Leur objectif est d’ajouter des connaissances à leur métier, pour ouvrir des champs supplémentaires, pour faire des entretiens individuels, des ateliers sur plein de thèmes concernant la périnatalité.

Une formation de 112 heures, dispensée par des intervenants professionnels, conjuguant théorie et mises en situations.

Témoignages de professionnels

De nombreux professionnels témoignent des différents bénéfices apportés par les Accompagnant.e.s Périnatal.e.s aux parents :

  • C. L

    Psychologue clinicienne et du travail

    Elle prévient du fait que « les périodes de la grossesse, de l’accouchement et de l’après accouchement sont déjà naturellement pleines de modifications et de bouleversements de vie pour les parents [...] qu’il est juste de les protéger. » Elle ajoute que la certification d’Accompagnant(e) Périnatal(e) « permet de protéger les parents »

  • H. F-D

    Médecin

    Elle témoigne ainsi : Notamment au retour à la maison, l’Accompagnante Périnatale « répond présente en cas de besoin et pallie ainsi la solitude et la fatigue des nouveaux parents. Elle est une veille de dépression, de difficulté maternelle. »

  • L. D

    Sage-femme en Centre Hospitalier

    Elle note à propos d’une Accompagnante Périnatale qui accompagnait des parents lors de leur accouchement : « Professionnelle attentionnée et adaptée qui sait apporter un soutien important aux parents. Discrète mais disponible. »

  • C. T. D

    Sage-femme en Maternité ayant travaillé avec une Accompagnante Périnatale pour un accouchement

    Elle en pense : «Accompagnement […] qui a […] été très bénéfique à T.M. [(la mère)] »

  • F. S

    Sage-femme libérale, ayant travaillé avec une Accompagnante Périnatale

    Elle la juge ainsi : « Personne […] à l’écoute des familles. » Par rapport à la Mère, elle considère que G.J. a apporté : « soutien physique et écoute. Encouragements ».